Renésens

Discographie

 

Premier CD 4 titres, sorti en 1998 et intitulé « Nou lé pa plus nou lé pa moin » en référence au premier maloya celtique produit par Renésens. Dans la foulée la toute jeune formation reçoit en 1999 une invitation, et non des moindres, du Festival Interceltique de Lorient, le plus important festival de musiques traditionnelles d’Europe.
Lien Youtube de l’album :
Nou lé pa plus Nou lé pa moin

 

 

 

Suite au succès radiophonique à La Réunion d’un des morceaux du premier CD, chanté par le jeune Morgan (12 ans à l’époque) et promu par Manu Payet, alors animateur radio d’NRJ à La Réunion, l’association RECERE et le studio Oasis entreprennent de produire en l’an 2000 un album 14 titres qui obtient par ailleurs le soutien médiatique de la radio NRJ.
Lien Youtube de l’album :
Maloya Breizh

 

 

 

A l’occasion de sa deuxième invitation au Festival Interceltique de Lorient en 2003, Renésens enregistre l’album « Rézistans » composé de 15 titres dont certaines chansons préfigurent la nouvelle orientation du groupe qui s’engage désormais vers une démarche plus internationale. Le morceau « Erika » dénonçant la marée noire de 1998 en Bretagne en fait l’illustration et reçois un accueil très favorable du public breton. 

 

 

 

 

Attendu des fans du métissage créoloceltique, cet enregistrement live sort en 2004. Il offre une nouvelle écoute plus authentique, plus chaude, loin du son épuré et aseptisé du studio. On y retrouve les morceaux qui ont fait le succès de Renésens dont « Zoué pa èk la liberté », interprétée admirablement par Damien, une chanson aux résonances lourdes de prémonition quand on sait comment il est décédé le 10 mai 2005 à Madagascar. 

 

 

 

L’année 2008 marque le retour de Renèsens avec l’album « Intercultural ». A coté de compositions antérieures à 1998, un banjoïste de talent, Toutou, gramoune dynamique vous entraîne avec lui dans des ségas et polkas endiablés. Damien y occupe aussi une place importante avec deux morceaux qui lui sont dédiés. Félicitons le à titre posthume pour l’énorme travail qu’il a effectué en amont, sans lequel ce CD n’aurait peut-être jamais vu le jour . . .